Undescribed image

Atelier Modèles hydrographiques en coopération avec la Commission internationale de la Meuse

  • Actualités
  • Publié le 29.09.2021
  • Nouvelle CIE

La Commission Internationale de la Meuse et la Commission Internationale de l’Escaut réunissent 15 experts en hydrologie de France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg et Allemagne pour un séminaire séminaire sur l’hydrométrie et la prévision des crues.

Liège – Anvers, le 20 septembre 2021

Séminaire de travail sur l’hydrométrie et la prévision des crues dans les bassins versants de la Meuse et de l’Escaut :
La France, la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne s’allient pour améliorer les prévisions des inondations!

Quinze experts en hydrologie de la France, de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg et de l’Allemagne se sont réunis à l’occasion d’un séminaire de travail sur l’hydrométrie et les prévisions de crues dans les bassins versants de la Meuse et de l’Escaut, organisé conjointement par la Commission Internationale de la Meuse et de la Commission Internationale de l’Escaut, à Liège les 16 et 17 septembre 2021.

No alt provided

L’état d’avancement actuel des activités et des ressources en matière d’hydrométrie et de prévisions de crues dans les différentes régions a été présenté par les différentes délégations, ainsi qu’une évaluation de la coopération actuelle entre les différents partenaires.

Les meilleures pratiques à l’intérieur et à l’extérieur des bassins versants de l’Escaut et de la Meuse ont également été abordées.

De même, les difficultés et les contraintes liées aux prévisions des phénomènes extrêmes, comme ceux survenus l’été dernier, ont été discutées en détail.

Les différents experts ont décidé de coopérer plus étroitement à travers les frontières nationales, et de transmettre une série de propositions à ce sujet aux délégations des différents États. Il s’agit entre autres de réunions annuelles pour des échanges techniques, de comparaisons mutuelles des instruments de mesure et de leurs mesurages, de l’instauration d’un répertoire avec organigramme des différents services et avec les coordonnées, accessibles sur une plateforme permettant d’échanger rapidement des données.

Des propositions seront transmises, visant à plaider pour une couverture plus affinée des stations pluviales, à mettre en place une plateforme de présentation conjointe permettant de visualiser l’ensemble des mesures et des prévisions, et à vérifier que le système actuel d’avertissement et d’alerte, utilisé actuellement pour les échanges d’informations, puisse être utilisé, éventuellement après révision, pour les échanges d’informations sur les mesures et sur les prévisions.

Une coopération plus étroite a également été préconisée en termes de surveillance des crues (en cas d’inondation, par exemple) et des étiages (en cas de sécheresse, par exemple), des échanges de mises à jour technologiques (par exemple, lors de l’actualisation des formats d’échange d’informations), d’informations sur les appareils de mesure et leurs fournisseurs, et sur les procédures de travail internes. Enfin, on a examiné la possibilité d’organiser des mesurages conjoints afin de comparer l’appareillage, la méthodologie et les résultats, dans le but d’établir un benchmarking de tous les systèmes et de leurs mesures.

No alt provided

« Ce séminaire a été une réunion très fructueuse permettant de connaître les besoins et de prendre connaissance des solutions y afférentes formulées par les différentes délégations », dit Niels Van Steenbergen, Président du groupe de travail Hydrologie de la Commission Internationale de l’Escaut ; « L’échange de des informations, la comparaison des modèles de prévision et leurs méthodologies, et le matériel utilisé pour effectuer les mesures était particulièrement enrichissant. »

« Bien que ce séminaire de travail fut déjà prévu en 2019, mais suit à certaines circonstances a été reporté plusieurs fois jusqu’à ce jour, les incidents survenus début juillet 2021 ont souligné l’importance particulière de la réunion… », dit Leon Dhaene, Secrétaire général de la Commission Internationale de l’Escaut. « Ce séminaire fait preuve de l’importance d’envisager des modèles de prévision de crues toujours plus performants, et de les comparer aux modèles utilisés en d’autres régions ».

Une minute de silence en honneur des victimes des inondations en Allemagne et en Belgique a été observé.

NOTE POUR LA REDACTION

Les autorités fédérales et régionales de France, de Belgique et des Pays-Bas coopèrent étroitement au sein de la Commission Internationale de l’Escaut pour assurer la gestion des eaux dans le territoire de l’Escaut.

Elles surveillent entre autres la qualité de l’eau, coordonnent les mesures mitigeant les inondations et les sécheresses du fleuve et réfléchissent sur les meilleures pratiques de prévention ou de lutte contre les pollutions, sur base de la Directive Cadre sur l’Eau européenne, en vigueur depuis 2000, ainsi que de la Directive sur les risques d’inondation. La Commission Internationale de l’Escaut est également responsable de la prise de conscience des impacts du changement climatique sur les masses d’eau, et la coordination des actions visant à le gérer.

CONTACT MEDIATIQUE

Pour de plus amples informations ou interviews, contactez :
Tinneke Marien
Mail : tinneke.marien@isc-cie.org
Tél. +32 486 606 147