Undescribed image
Undescribed image

L’Escaut en un clin d’œil

L’Escaut prend sa source près du village de Gouy-Le-Catelet, dans le nord de la France. La source se situe sur le plateau de Saint-Quentin, à 95 mètres au-dessus du niveau de la mer. L’Escaut continue son trajet à travers la Wallonie, la Flandre et les Pays-Bas pour se jeter dans la Mer du Nord à la hauteur de Flessingue. Le fleuve ayant été canalisé en grande partie, a une longueur de 350 kilomètres. Plus de 250 barrages et écluses connectent de manière artificielle certaines parties du fleuve et ses affluents et canaux. En amont de Gand l’Escaut a été canalisé sur une distance de 138 kilomètres.

Quelques chiffres

  • Superficie du bassin de l’Escaut : 22.116 km²
  • Superficie du district hydrographique de l’Escaut : 36.416 km²
  • Longueur du cours principal de l’Escaut : 350 km, dont 140 km ont été canalisés et comprenant plus de 250 barrages et écluses
  • Source située à 95 m de hauteur
  • Point culminant du bassin : 212 m (Wallonie)
  • Point le plus bas du bassin : -2 m (Pays-Bas)
  • Population du district hydrographique de l’Escaut : 12.855.000 habitants
  • Densité de population moyenne dans le district hydrographique de l’Escaut : 352 hab/km²
  • Tous les jours 10 millions de m³ d’eau se jettent dans la mer (ce qui donne un débit moyen de 115 m²/sec)
  • Chaque jour 1 milliard de m³ d’eau, en provenance et en direction de la mer, entrent dans et sortent de l’estuaire

Bassin hydrographique – Un fleuve aux visages multiples

De sa source jusqu’à Gand le fleuve s’appelle “Escaut Supérieur”, entre Gand et Anvers c’est “l’Escaut Maritime” et au-delà d’Anvers il est désigné “l’Escaut Occidental”. L’Escaut Maritime et l’Escaut Occidental constituent l’estuaire de l’Escaut, d’une longueur d’environ 160 kilomètres. A hauteur de Gand, sa largeur est de quelque 65 mètres; à hauteur d’Anvers, elle est de 450 mètres. Ensuite, le fleuve s’élargit pour atteindre quelque 5 kilomètres à son embouchure à Flessingue. L’Escaut et un certain nombre de ses affluents (la Durme, le Rupel, la Grande et la Petite Nèthe, la Dyle, la Senne et la Dendre) subissent les effets de la marée. A partir de l’embouchure de l’Escaut, la marée envahit l’estuaire. Ainsi, plus d’1 milliard de m³ entrent et sortent du fleuve 2 fois par jour près de Flessingue. Son écoulement annuel s’éleve à grosso modo 4 milliards de m³.